Thèses en ligne de l'université 8 Mai 1945 Guelma

Analyse d’une nouvelle fantastique de Guy de Maupassant : Le Horla Narration au premier degré ou l’entre deux entités

Show simple item record

dc.contributor.author Saker khaled, Bensaada Rachid
dc.date.accessioned 2019-09-30T11:59:56Z
dc.date.available 2019-09-30T11:59:56Z
dc.date.issued 2019-07
dc.identifier.uri http://dspace.univ-guelma.dz:8080/xmlui/handle/123456789/4255
dc.description.abstract Le récit de Guy de Maupassant : le Horla fait partie des contes fantastiques de l’auteur, en fait, il existe trois versions de ce récit, ce mémoire a été conçu à partir de la troisième version, celle de 1887 . Comme la plupart des nouvelles fantastiques de Guy de Maupassant (la chevelure-1884, la main-1889 …..Etc.) Le Horla n’est pas une pure fonctionnalisation mais une création fictive, issue de l’imaginaire de l’auteur et faisant partie de ses oeuvres fantastiques. Contrairement aux nouvelles littéraires ou aux romans, le lecteur de la nouvelle fantastique n’est pas emporté dans une trame romanesque linéaire, avec un début des évènements et une fin. Au contraire, il se trouve pris dans les méandres d’un récit ou les éléments étranges et surnaturels le laissent perplexe et sans issue. Comme le narrateur lui-même, le lecteur éprouve des sensations d’angoisse, d’expectative et de suspense car la nouvelle fantastique en l’occurrence le Horla, de par sa structure, ne donne pas de solution à la fin. En effet, le Horla est une nouvelle traversée de part en part, de bout en bout par le fantastique et le mystère. Ces éléments spécifiques de ce type de récit existent dans le corpus : le cauchemar, le délire hallucinatoire, la psychose et la mort constituent les thèmes redondants dans le conte en question. D’un autre côté, le narrateur et le lecteur sont pris dans une atmosphère troublante, dans un tourbillon de vertige et de mystère, dans un univers invraisemblable et hallucinant. Ce qui augmente ces frissons et cette terreur c’est que les faits insolites sont ancrés dans la réalité : le narrateur est seul et intrigué, des lieux obscurs et effrayants, des objets mystérieux et maléfiques sont placés dans un décor vraisemblable et réel. Ce décor issu du réel va être investi d’évènements fantastiques et fantasmagoriques qui dépassent l’entendement humain comme l’illustre notre corpus. En effet le Horla est une suite d’évènements bouleversants et énigmatiques inscrits dans des espaces réels tels que la maison, le jardin, la foret, le bateau, le mont saint Michel, Rouen etc... Ces éléments et ces espaces réels constituent la base sinon le substrat des évènements fantastiques, ils accentuent au plus haut point l’aspect surnaturel pour 40 mieux l’accréditer, le registre réaliste est constant avec le choix des détails de la vie quotidienne, le comportement des personnages et les effets de langue pittoresque, ainsi, dans le registre fantastique, l’irréel est présenté comme un réel possible. Il semble aussi que dans le Horla, Maupassant se projette sur son narrateur qui lui-même se projette sur le Horla. Il y a par conséquent une réciprocité entre la réalité et la fiction, entre Maupassant et ses deux personnages, entre le réel et le fantastique. Cependant, même si cette recherche a tenté d’élucider certaines questions, quelques-unes restent posées à propos de la création même du Horla de Maupassant : Est-ce l’effet de l’écriture, est-ce l’imagination débordante de l’auteur, est ce que c’est son (moi ) et son ( ça ) qui parlent à la fois, est-ce les séquelles de sa maladie physique et mentale, ou est-ce tous ces éléments à la fois ? En d’autres termes, le narrateur est-il le double de l’auteur ? Ce mémoire a tenté de répondre a ces préoccupations interprétatives, mais, selon notre point de vue, seule une étude psychocritique qui partirait des images obsédantes au mythe personnel comme le soutient Charles Mauron, pourrait répondre à cette question du narrateur double de l’auteur mais pour cela il faudrait une étude intertextuelle ou hypertextuelle de toutes les nouvelles fantastiques de Maupassant. Cela ferait l’objet d’un autre mémoire, peut être ! en_US
dc.language.iso other en_US
dc.subject Analyse - fantastique - Guy de Maupassant - en_US
dc.title Analyse d’une nouvelle fantastique de Guy de Maupassant : Le Horla Narration au premier degré ou l’entre deux entités en_US
dc.type Working Paper en_US


Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Search DSpace


Advanced Search

Browse

My Account